ETIENNE CHOUARD ET LES INSTITUTIONS 1/2

ETIENNE CHOUARD ET LES INSTITUTIONS 2/2


Étienne Chouard, né en 1956 à Paris, est un Français qui a connu une certaine notoriété en 2005 à l’occasion de la campagne du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe en argumentant pour le « non ».

Le 12 mai 2005, Étienne Chouard répond aux critiques développées par les partisans du « oui » et des spécialistes de droit public et d’économie politique se joignent à lui [11].

Le journal Le Monde dresse le portrait de ce « Don Quichotte » du « non » et son site devient l’un des plus fréquentés de France avec plus de 30 000 connexions par jour [12],[13].

Avec l’échec du référendum, il est consacré comme un des Blogueurs les plus influents de France en 2006 : « de « Don Quichotte » du « non » [...], il est devenu une vedette de la campagne référendaire »[14]

Les analyses a posteriori suggèrent pourtant que son influence directe aurait été sur-estimée[15].

Le « hérault »[16] des blogs symbolise toutefois, bien au-delà du débat sur le traité constitutionnel de 2004, la découverte d’une conscience citoyenne sur Internet : « L’important, ce n’est pas que les citoyens votent la Constitution, mais qu’ils l’écrivent, sinon, ce sont encore les hommes de pouvoir qui feront les règles » déclare-t-il fort de l’idée que « la souveraineté du peuple a laissé la place à la souveraineté des élus. »

En 2007, Étienne Chouard apporte son soutien au mouvement altermondialiste au premier tour de l’élection présidentielle et signe la pétition de soutien à la candidature de José Bové à la présidence de la République.[17]

Il poursuit depuis son action et tente l’élaboration d’une « Constitution d’origine Citoyenne ». Il a mis en place un site wiki pour favoriser un travail participatif.[18]

Il fait son retour en 2007, en marquant son opposition au Traité de Lisbonne[19].

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Chouard