Des films chocs qui reprennent les théories conspirationnistes du Web, Hollywood n’hésite plus à reprendre les thèmes les plus chocs. Alors questions, dans quel but ces élites du cinéma ont-ils réussi à mettre en avant ces films, qu’ont-ils a y gagner, qu’avons nous à y perdre ? Par exemple tout le monde se rappelle d’”Independance Day”, ou de “la guerre des mondes”, ils ont remis ça avec dernièrement “Indiana Jones et les crânes de cristal” et plus récemment ” Le Jour où la Terre s’arrêta”, ce n’est à n’y plus rien comprendre, pourquoi ceux-la même qui devraient cacher ce type d’informations classer “Secret Défense” sortirai d’un coup d’un seul des film à portée mondiale sur des sujets aussi sensibles ?


Le symbôle illuminatti pyramidale avec la lumière de l’oeil au sommet imbriquée dans le “U” de Columbia, Hollywood est inflitré, ce n’est un secret pour personne, la propagande cinématographique ne fait aucun doute et pas seulement pour une raison de symbolisme, les films de guerre, politique, services secrets sont loin d’être impartiaux, au contraire ils servent au combien les intérêts des élites en général.

Le Jour où la Terre s’arrêta – Extrait

Bande Annonce : Indiana jones 4

Bande Annonce Independance Day

Alors, pourquoi Hollywood à travers des films tels “Independance Day”, ” Indiana Jones et les crânes de Cristal”, “Le jour où la Terre s’arrêta” ou encore “2012″ qui sortira en Juin 2009. Pourquoi mettre en avant ces informations souvent passées sous silence mais qui recueillent jour après jour de nouvelles preuves permettant d’alimenter en eau empoisonnée ce moulin conspirationiste. Tentative de décridiblisation des thèses conspirationistes, hollywood est passé hors du contrôle des élites et aurait décidé d’alerter des masses populaires, pièges en eaux troubles, je m’explique, la théorie de la conspiration serait-elle, elle-même menée par ceux qui sont visés? A vous de vous faire votre point de vue, mais après la bande annonce de 2012 que vous trouverez ci-dessous, concentrez-vous sur la fin et sur le fait que la bande annonce incite à aller chercher sur le net ce que l’on peut trouver sur 2012( que ce soit en version anglaise, française ou espagnole) , et nous savons toutes et tous de quoi il en résulte. Méfiance donc, par rapport à cette filmographie, aussi 2012 va de plus en plus devenir un sujet permanent qui risque avec le Web et une sortie mondiale Hollywoodienne de donner lieu à des débâts, des questions, et qui sait des mouvements de révoltes et, ou  de panique? Affaire à suivre attentivement, posons des questions, exigeons des réponses…

Film 2012 (bande annonce en version anglaise, française, espagnole)

Pour finir voici la dernière bande-annonce du film 2012 qui sortira prochainement, grâce aux studios Columbia. Une étrange sortie sur un sujet qui déchire la toile du web en silence, les pourfendeurs de 2012 et de son cataclysme ne seraient-ils que des rats de laboratoire d’un système de propagande occulte voué à nous effrayer, à moins que les studios Columbia n’usent de cette stratégie pour une nouvelle fois effrayer la populass’ ?

L’histoire du “21/12/2012″, pourquoi tant de prophètes (Nostradamus, Merlin, les textes Mayas et leur calendrier, la sybille et les textes de plusieurs religions) ont prédis une apocalypse “ou un changement majeur dans notre civilisation”…

La planète X est le nom donné à une planète hypothétique du système solaire située au-delà de Neptune. Elle est parfois appelée Perséphone.

Son existence fut postulée à la fin du XIXe siècle sur la base d’anomalies dans l’orbite de Neptune, mais suite aux mesures de la sonde Voyager 2, qui montrèrent que la masse de Neptune avait été mal estimée, il est aujourd’hui admis qu’il n’est pas nécessaire de faire appel à une planète supplémentaire pour expliquer l’orbite de Neptune.

Sommaire

Raisons de l’idée d’une planète X

Beaucoup d’astronomes de la fin du XIXe siècle spéculèrent à propos de l’existence de la planète X. La raison pour cet enthousiasme était que, moins de 50 ans auparavant, la planète Neptune elle-même était découverte sous la direction des mathématiciens Adams et Le Verrier, qui basèrent leurs calculs sur des anomalies des orbites d’Uranus, de Saturne et de Jupiter. Si une planète pouvait être découverte de manière si spectaculaire juste en calculant les différences entre orbite théorique et orbite réelle de planètes déjà découvertes, dirent-ils, alors il y avait de réelles possibilités que les erreurs dans l’orbite de Neptune puissent être expliquées par une nouvelle planète, inconnue.

La loi de Titius-Bode

La loi de Titius-Bode, qui donne une progression dans les positions des planètes, a quelquefois été utilisée pour prédire la présence de nouvelles planètes. D’une part en plaçant entre Mars et Jupiter une planète V qui aurait exité par le passé, corrigeant une anomalie de la loi. D’autre part en prédisant la position d’une planète plus lointaine que les planètes déjà connues.

L’inconvénient de cette démarche est que, vu qu’il n’existe pas d’explication théorique à la loi de Titius-Bode, il est incertain d’employer cette loi de manière prédictive, en particulier s’il faut imaginer des situations passées différentes pour que la loi ne soit pas tout simplement réfutée.

La recherche de la planète X

Percival Lowell (un partisan de la théorie des canaux martiens) appela cette planète hypothétique « planète X ». Il rechercha cette planète par deux fois, sans succès. La première recherche se termina en 1909, la seconde commença en 1913 après avoir revu ses prévisions sur l’endroit où elle devait se trouver.
Cette recherche se termina en 1915, après quoi Lowell publia ses résultats théoriques sur les paramètres de la planète X. Fait ironique, c’est à cette époque que furent prises les premières photos de Pluton, qui fut reconnue comme planète de 1930 à 2006.

Conclusions de la recherche

Pluton fut tout d’abord présumée être la planète X, mais, au vu de sa masse insuffisante pour modifier l’orbite de Neptune, la recherche se poursuivit. Cependant, la raison de ces anomalies fut découverte lorsque la sonde spatiale Voyager 2 remarqua que la masse de Neptune avait été mal calculée. Ces nouvelles données prises en compte, l’orbite anormale de Neptune était expliquée et il n’y avait plus de raison de rechercher une planète X.

Possibilités d’autres planètes X

Nos techniques de détection les plus poussées sont capables de détecter une planète de la même taille que la Terre à 70 UA du Soleil, une de la même taille qu’Uranus à 90 UA, une de la taille de Jupiter à 120 UA (en négligeant ses effets gravitationnels sur le Soleil). Bien sûr, les cieux sont très grands et le plus puissant des télescopes ne peut en regarder qu’une fraction minuscule à la fois. Pour donner une idée des distances, Pluton est à environ 30 UA pour le moment.

Si une neuvième planète existe, il est peu probable qu’elle soit originaire du système solaire : des études détaillées de l’écliptique ont été prises en compte, concluant qu’aucune planète de la taille de la terre ou d’une taille supérieure ne pouvait exister sur le plan de l’écliptique à une distance plus petite que 60 UA. Par conséquent, une neuvième planète devrait être sur une orbite fortement inclinée, et par conséquent avoir été capturée par le système solaire et non formée en même temps que lui. Les recherches de vulcanoïdes n’ont pour leur part rien donné.

Une planète vers Sedna

D’apres les caractéristiques de (90377) Sedna, plusieurs théories suggèrent qu’une planète pourrait influencer son orbite.

La découverte d’Éris

Après le classement de Pluton comme planète, le nom de planète X prenait un sens supplémentaire: le X pouvait désormais être lu comme un dix en numération romaine.

Divers objets de grande taille (plus grands que (1) Cérès) tels que Sedna et Orcus plus petits que Pluton/Charon mais aussi Éris deux fois plus grande ont été découverts, mais ils ne correspondent pas aux objectifs de la recherche, la plupart des astronomes s’accordant à dire qu’ils sont trop petits pour être considérés comme planètes, ils ont même provoqué le déclassement de Pluton qui est maintenant officiellement une planète naine, réduisant du coup le nombre de planètes de notre système à 8.

Sedna avait quelquefois été qualifiée de dixième planète lors de sa découverte. Mais lorsque Éris fut découverte, les médias lui attribuèrent massivement ce titre. De plus, on lui donna à l’époque le nom de codeXéna“, choisi pour le X, et le nom fut souvent employé par erreur comme s’il était le nom définitif. L’objet ayant des chances d’être classé comme une planète, le choix du nom officiel tarda (Éris ne reçu son nom actuel qu’après clarification de son statut). C’est finalement l’obligation de trancher sur le statut d’Éris qui poussa à l’écriture d’une définition précise des planètes. L’objet qu’on présentait comme la dixième planète fut finalement responsable du déclassement de la neuvième.

Planètes nommées (ou autrefois nommées) comme planète X

Mythes autour de la planète X

L’écrivain de l’occulte Zecharia Sitchin, dans son livre la Douzième Planète, décrit la planète Nibiru comme étant située sur une orbite longue, elliptique, entrant dans le système solaire tous les 3600 ans et y causant des modifications des pôles et d’autres catastrophes terriennes. Grâce à sa connaissance du Sumérien, du Sémite et d’autres langues anciennes et grâce à sa recherche et à l’étude de données archéologiques et bibliques recueillies depuis 150 ans, il avança sa thèse selon laquelle les dieux connus dans toutes les anciennes mythologies existaient sous forme réelle, et étaient des aliens humanoïdes, ressemblant beaucoup aux êtres humains, qui étaient venus ici depuis la dixième planète, appelée Planète X dans la presse populaire et Nibiru par les Sumériens. Selon Sitchin, ils créèrent génétiquement notre espèce originellement comme esclaves devant travailler dans des mines d’or, en croisant leurs gênes avec ceux d’Homo erectus.

Les évènements incluant des « dieux » de l’ancien temps et les technologies apportées par eux sont actuellement considérés comme des mythes naïfs. Sitchin et d’autres disent cependant prouver la vérité de leurs théories grâce à des artéfacts et des documents de la grande librairie de Assurbanipal à Ninive, et d’autres sources, déclarant qu’ils montrent des technologies et des connaissances scientifiques fortement en avance sur leur époque. Sitchin dit que ces anciens documents rapportent qu’une société humaine fut instaurée en Sumer sous la tutelle de ces dieux, et que des rois furent nommés en tant qu’intermédiaires, représentants de l’espèce humaine devant l’Annunaki. Il est intéressant de noter que ces anciennes civilisations ne parlaient pas des Annunakis comme des dieux, mais comme des dirigeants.

Cette planète X est toujours considérée comme de la pseudoscience par la plupart des scientifiques et historiens, bien que les théories autour de l’Apocalypse et/ou des transformations spirituelles, véhiculées par le New Age, connaissent un certain succès populaire chez certains. Parmi ceux qui s’accrochèrent à cette théorie figure Mark Hazlewood, qui annonça que cet évènement se produirait en mai 2003 dans son livre Blindsided. Maintenant discréditée comme canular — et pour cause —, ce scénario de fin du monde semble avoir fait monter la vapeur chez les médiums après le tremblement de terre de 2004 en Inde. Certains voient ce scénario comme correspondant avec leur vision des prophéties de l’Apocalypse selon Saint-Jean, bien que la vision de la fin du monde de la plupart des chrétiens n’inclut pas une « Planète X ».

Zecharia Sitchin lui-même a récemment avancé sa propre date pour le prochain passage de Nibiru en 2085, mais la date dont le plus de gens parlent est le 21 décembre 2012, fin du calendrier maya. Cependant, les astronomes jugent cette affirmation, que l’on doit à divers groupements New Age, tout simplement impossible.

Fictions autour de la Planète X

  • Selon Larry Niven, Persephone est une petite géante gazeuse avec une seule lune, Kobold.
  • Dans le sixième film de Godzilla, des aliens connus au Japon sous le nom de X-seijin et en Amérique sous le nom de Xians saluent depuis la Planète X, entre Jupiter et Saturne.
  • Dans Doctor Who, la dixième planète de notre système solaire est appelée Mondas, patries des Cyborgs. Mondas y est la planète jumelle de la terre.
  • Dans Les X-Men, l’expression “planète X” est employée non pas pour désigner une planète supplémentaire, mais pour une saga dans laquelle un mutant prétendant être Magnéto lance un programme d’extermination des non-mutants.
  • Dans Globalement inoffensive, cinquième épisode du Guide du voyageur galactique, écrit de Douglas Adams, les astronomes découvrent une dixième planète qu’ils baptisent Perséphone, mais qui est surnommée Rupert. Une journaliste demande à l’occasion à une astrologue réputée ce qu’elle en pense, avançant que cette découverte était sans doute l’occasion d’établir définitivement que l’astrologie est un mensonge, puisqu’elle a pendant des années fonctionné en négligeant un paramètre essentiel.

Voir aussi

liens externes

Articles connexes

NIBIRU sommes nous pret

Changements planétaire final

Secrets-Revelations.com is proudly powered by WordPress and Design Lviv.
Entries (RSS) | Comments (RSS).
services B2B | Plate-forme de communication | Creation boutique en ligne | annuaire des meilleurs sites | Service traduction | Worldtech International | Obtenez un devis travaux | 123-devis | de-devis | devis-maison | un-devis | annuaire-courtiers | simulation-en-ligne | medecine alternative | Roumanie immobilier | anti-crise.com | Casinos Poker Paris-Sportifs | Gagner de l'argent sur internet | secrets-revelations | Forum politique | cancer spiruline |